Comment s’y prendre pour bien démarrer cette réflexion ? En s’adressant à un point d’accueil sur Service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle (SPRO-EP).

Qu’est-ce que le Service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle ?

Le Service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle (SPRO-EP) c’est un réseau de partenaires (Centre d’information et d’orientation, Pôle Emploi, Mission locale, Fongecif, Bureaux et Points information jeunesse, Points Accueil Emploi…) qui sont en mesure de donner une réponse adaptée et de proximité aux personnes à la recherche d’informations.
Donc que l’on s’adresse à l’un ou l’autre d’entre eux, chaque partenaire peut assurer ce premier accueil et cette première information et, si besoin, de diriger la personne vers une structure plus adaptée pour poursuivre la réflexion et apporter des réponses concrètes à son projet.

À noter : il existe plus de 300 points d’accueil membres du Service régional de l’orientation répartis sur tout le territoire breton (annuaire des points d’accueil).

 

Comment se déroule cet accueil ?

  • Si la personne est salariée et se pose la question de l’évolution de sa fonction ou de son métier, elle sera orientée vers le Fongecif, ou l’OPCA de branche dont elle relève, qui lui précisera les dispositifs de formation accessibles.
  • Si elle envisage de créer son activité, le bon conseil peut venir de Pôle Emploi, de la Boutique de gestion ou des chambres consulaires.
  • Si c’est un public jeune (de 16 à 25 ans) ayant quitté le milieu scolaire, l’interlocuteur adapté est la Mission locale.

« L’important est de rassurer » : le témoignage de Nadine Berruyer, chargée de l’accueil à la Maison de l’emploi de Loudéac

“Nous recevons des publics très variés ; des demandeurs d’emploi qui viennent à un rendez-vous à Pôle emploi, des personnes qui viennent de perdre leur emploi et qui se sentent perdues devant les démarches à accomplir. Pour certaines, internet reste encore un obstacle. Dans tous les cas, on est là pour rassurer, aider à l’inscription, les encourager à suivre un atelier d’initiation à internet.
Il y a aussi des salariés qui se sentent en difficulté et qui viennent chercher une première information, des jeunes à la recherche de leur premier emploi…
Nous diffusons une plaquette d’information sur l’ensemble de la structure et nous proposons de participer au zoom métiers que nous organisons chaque mois en visioconférence avec la Cité des métiers.”

 

Comment élabore-t-on un projet ? Existe-t-il un accompagnement ?

Le Conseil en évolution professionnelle
Depuis 2015, vous pouvez désormais bénéficier tout au long de votre vie professionnelle d’un conseil en évolution professionnelle (CEP).
Ouvert à tous, cet accompagnement vous permet de faire le point sur votre situation professionnelle, et le cas échéant, de définir un projet d’évolution professionnelle quelle qu’en soit la nature (insertion professionnelle, mobilité interne ou externe, reconversion, reprise ou création d’activité…). Dispensé gratuitement par Pôle emploi, l’Apec, les missions locales, les Opacif (Fongecif, …) et Cap emploi, ce conseil est mis en œuvre dans le cadre du service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle (SPRO-EP).

Quel que soit son statut, son âge, différents outils existent pour faire le point dans son parcours professionnel. De durée plus ou moins longue, à réaliser de façon individuelle ou en groupe, en voici quelques exemples :

  • Un jeune demandeur d’emploi pourra se voir proposer  une POP (Plateforme d’orientation professionnelle) qui lui permettra de valider un projet professionnel et préparer une entrée dans une formation qualifiante
  • Un salarié peut suivre un bilan de compétences (à son initiative ou à l’initiative de son employeur) avant d’envisager un projet d’adaptation/reconversion ou de promotion sociale.
  • Les femmes sont plus spécifiquement accueillies par le CIDFF (Centre d’information du droit des femmes et des familles) qui peut proposer des stages ou orienter vers une autre structure (Pôle Emploi ou Mission locale…).
  • Un travailleur handicapé peut compter sur CAP Emploi (Ohé Prométhée dans certains départements) pour obtenir une prestation d’orientation et de formation.

Pour retrouver l’ensemble des outils disponibles en Bretagne, consultez notre page Comment construire son projet.

Texte : Clotilde Cheron (janvier 2013) ; MAJ 10/03/17

Photo : Fotolia/Marie-Thérèse GUIHAL

Quelle part revient à l'initiative personnelle ?

Le point de vue de Guillaume Siméon, coordinateur de la Maison de l’Emploi et de la formation professionnelle du Centre Bretagne à Loudéac :

« L’initiative personnelle est très importante. Quand on veut évoluer professionnellement, on a tout intérêt à chercher le maximum d’informations sur le métier que l’on vise. En Bretagne, il existe des structures originales d’informations tels que l’Exploratoire (Rennes), la Cité des métiers (Ploufragan), le Centre régional information jeunesse et les Point information jeunesse (sur tout le territoire), accessibles gratuitement et sans rendez-vous. »