AccueilDossiersHandicap et formationSe former quand on est handicapé

Dossiers


fzerrrSe

Se former quand on est handicapé

Entretien avec Julie Merdy, conseillère formation pour Ohé-Prométhée dans le Finistère

 

img02_coins_arrondis

Une personne en situation de handicap souhaite entrer en formation… Quels conseils lui donner ?

Une formation ne doit jamais être déconnectée d’un projet professionnel. La personne doit donc en premier lieu choisir une activité, un métier en lien avec ses compétences, ses motivations et ses capacités. Une fois ce projet professionnel défini et validé, la personne peut alors chercher la formation la mieux adaptée, moyen de réussite de son projet professionnel.

A qui s’adresser pour valider le projet professionnel ?

C’est du cas par cas. Cap emploi, présent dans chaque département, aide et accompagne la personne dans la définition de son projet professionnel dès qu’une première idée, même vague, se fait jour. Dans un premier temps, la personne peut effectuer des stages en entreprise pour découvrir les conditions de travail, savoir-faire, savoir-être et compétences nécessaires. Elle peut aussi bénéficier de diverses prestations d’orientation. Si c’est le bon projet, alors nous cherchons une formation adaptée.

Comment s’y prendre ?

Nous avons une bonne connaissance des organismes de formation de droit commun dont bon nombre ont l’habitude d’accompagner des personnes en situation de handicap ; certains disposent même d’un référent handicap qui accueille la personne. Nous accompagnons la personne dans sa recherche et lui fournissons toutes les informations dont elle a besoin. Si nécessaire, la médecine du travail peut proposer une visite médicale pour vérifier que la personne a bien les capacités physiques pour exercer ce métier.

La formation est-elle indispensable pour intégrer l’emploi ?

Généralement oui. Nous incitons toujours à valoriser les potentialités. Beaucoup ont quitté l’école depuis plusieurs années ou interrompu précocement leurs études. Nous incitons à monter au moins d’un niveau de qualification. Dès que l’organisme de formation est contacté, la personne est invitée à passer des tests. On ne peut pas entrer en formation sans une vérification préalable. La personne s’engage ensuite dans le cursus de formation diplômante. A chaque fois, il faut adapter les parcours en fonction de la personne.

Comment financer la formation ?

Cette responsabilité nous revient en tant que prescripteur. Nous faisons en sorte de trouver le financement qui prenne en charge la totalité du coût pédagogique de la formation. À chaque projet, il faut donc trouver le bon financeur ; ce peut être le conseil régional, Pôle emploi, le conseil départemental pour les bénéficiaires du RSA, la Sécurité sociale (pour les centres de rééducation professionnelle). Les travailleurs handicapés bénéficient des financements de droit commun et l’Agefiph intervient en cofinancement. La plupart des formations sont financées par le Conseil régional, l’Afpa, le Fongecif et l’Opacif pour les salariés…

Y-a-t-il des formations réservées aux personnes en situation de handicap ?

Plusieurs établissements spécialisés proposent des formations spécifiques et aident à la définition du projet. D’autres mettent en place un accompagnement adapté aux déficiences. Pour en bénéficier, il faut au préalable une orientation de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Il faut dans ce cas être mobile car ces établissements peuvent être éloignés du domicile et du lieu de vie. Des conventions entre l’Agefiph et le Conseil régional, l’Agefiph et Pôle emploi facilitent également l’accès à des formations ponctuelles. Enfin, certaines formations peuvent être proposées directement par des entreprises pour répondre à un besoin très spécifique. À noter que la personne peut aussi accéder à un niveau de qualification supérieur par le biais de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Textes et photos : Tugdual Ruellan (08-11-2010)


Quelques adresses...


Cap emploi

Réseau d'organismes proposant un accompagnement des personnes handicapées afin de favoriser leur embauche dans les entreprises, privées ou publiques.

Consulter le site du réseau Cap emploi

Maison départementale des personnes handicapées
Dans chaque département, la MDPH est chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches.

Trouver la MDPH la plus proche sur le site de la CNSA

Agefiph, Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées
Association au service des personnes handicapées et des entreprises. Elle leur apporte des aides et des conseils ainsi que l'appui d'un réseau de prestataires sélectionnés par ses soins. Consulter le site de l'Agefiph

Etablissements proposant des formations adaptées aux personnes handicapées

  • Centres de préorientation professionnelle

  • Centres de rééducation professionnelle

  • CERADV, Centre Éducatif Rural pour Aveugles et Déficients Visuels de Plénée-Jugon (22)

  • URAPEDA, Union Régionale Régionale des Parents d'enfants déficients Auditifs

  • L’Adapt pour les traumatisés crâniens et lésés cérébraux,

  • École de reconversion professionnelle Jean Janvier, (Rennes)

  • Association An Treiz pour les déficients intellectuels et malades psychiques (02 98 52 08 07 )

  • Grafic Bretagne pour les apprentis reconnus travailleurs handicapés

  • …/…

 

 

Témoignage

img03_coins_arrondis

Nathalie Verron, assistante de direction en secteur bancaire

« Etre honnête avec soi-même pour générer une confiance mutuelle…»

1984 : bac en poche, la Brestoise Nathalie Verron se rend à Paris pour y chercher un emploi. Après quelques mois de travail comme vendeuse, surgissent des douleurs au bras et au dos qui lui interdisent tout port de charges lourdes et rendent pénible la station debout prolongée...