Accessibilité des organismes de formation (février 2018)

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées étend la notion d’accessibilité à l’ensemble des personnes handicapées quelque soient le type du handicap, et notamment physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique. En tant qu’établissement recevant du public (ERP), les centres de formation et CFA sont pleinement concernés par cette règlementation concernant l’accessibilité.

Les centres de formation, comme l’ensemble des établissements recevant du public avaient jusqu’au 31 décembre 2014 pour être accessibles au public en situation de handicap. A défaut, ils  devaient déposés en Préfecture un Agenda d’accessibilité programmée (Ad’Ap) jusqu’au 26 septembre 2016, pour échapper aux sanctions prévues par la loi 2005.

Cette note précise les obligations des organismes de formation, et les complète par des ressources et références réglementaires.

 

La lettre de la PRFPH Bretagne

Nouvelle animation, nouveau site, lancement du plan de formation 2017-2018, zoom sur une initiative du CLPS destinée aux personnes mal-entendantes maîtrisant mal la langue française, l’actualité est riche pour ce premier numéro !

 

Adapter des formations aux personnes présentant des troubles cognitifs et psychiques : journée d’étude SciencesPo du 8 juin 2017

Le 8 juin 2017, SciencesPo Paris, en partenariat avec l’Agefiph a organisé une journée d’études pour présenter leurs travaux et expérimentations en matière d’accueil d’étudiants en situation de handicap cognitif ou psychique.
Les objectifs de cette journée étaient :

  • Donner à comprendre les difficultés d’apprentissage, mais aussi les potentiels, des personnes atteintes de troubles cognitifs et psychiques
  • Proposer des méthodes et des outils pratiques pour améliorer leur acquisition des savoirs / savoir-faire et valoriser leurs aptitudes afin de mieux préparer leur insertion professionnelle

 

 

Dossier sur les troubles psychiques

La loi handicap de 2005 reconnait, pour la première fois, que les troubles psychiques peuvent être à l’origine d’une situation de handicap. Et alors que l’OMS estime que 25% de la population mondiale est concernée à un moment de sa vie par des troubles de santé mentale, plus au moins handicapant, ce ne sont que 40 % des personnes atteintes de troubles psychiques qui exercent une activité professionnelle en France, selon l’Unafam.

L’accès à la formation et à l’emploi sont des enjeux importants pour les personnes présentant des troubles psychiques, et ce malgré les représentations, encore trop souvent négatives qu’engendrent les troubles psychiques.

Dossier sur les troubles du spectre autistique

Les troubles du spectre autistique concernent aux alentours de 650 000 personnes en France actuellement, soit 1 naissance sur 100. La loi handicap de 2005 et les plans autismes successifs ont permis d’améliorer l’inclusion scolaire et professionnelle des personnes atteintes de TSA, et un certain nombre d’entre elles sont actuellement sur le marché du travail, en situation d’insertion avec des besoins en formation professionnelle.